vendredi 6 mai 2011

Deux belles journées

Macaron au coquelico, Chez Bogato.

Mon dos commence a me lâcher. Il en a marre, marre des kilo qui l'obligent à travailler plus, marre d'avoir des ligaments trop souples à son goût. Il me rappelle ses vieilles blessures. Une seule solution : le repos. Mais le repos est difficile à accepter : ne plus laver, ne plus ranger, ne plus boutiquer... Le temps semble long.
Cette semaine, deux belles journées (entrecoupées de jours entiers de repos) pour changer tout cela. Une après midi entre tricoteuses à l'Oisive thé. Je n'ai pas pu m'empêcher de repartir avec deux échevaeux de laine rouge. Ils servirons au maille sweater dont je rêve.Puis, sur le chemin du retour, un passage Chez Bogato. Histoire de voir si Anaïs avait des macarons au coquelicot. Elle en avait, et il était très bon.
Aujourd'hui, un déjeuner entre amis-collègues (ils me manquent tant!) chez Sadaharu Aoki. Une toute petite table pour trois, des plateaux déjeuner aussi beau que bon, un dessert toute en finesse qui joue la mixité franco-japonaise. Une très belle adresse. Avant de rentrer, une pause Chez Bogato, pour vérifier si Anaïs avait toujours des macarons au coquelicot. Oui, elle en avait toujours, et toujours aussi bon il était, le macaron.
Reste une appréhension : la prochaine visite à le maternité, et le nombre de kilo sur la balance...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire